logo

Conakry Port: Le port de Conakry devient compétitif

Albayrak a planifié un investissement de 492 millions de dollars pour moderniser le port de Conakry. En moins de 5 mois, elle a investi dans 5 grues et a complété la construction d’une pénétrante de 4 km de longueur pour le port ainsi que d’un parking poids lourds de 608 camions.

En accueillant Économies Africaines, Efe Hatay, directeur général d’ALPORT Conakry SA, filiale du groupe Albayrak, plante d’emblée le décor en évoquant la portée de la signature du contrat de concession du port de Conakry opérée en 2018 entre son groupe (lire l’encadré) et l’État guinéen, ainsi que la valeur ajoutée qui en découle en termes de compétitivité : « Cette convention s’inscrit dans les objectifs stratégiques du gouvernement guinéen de promouvoir les investissements et la participation du secteur privé au développement du port de Conakry. » En effet, ce contrat de concession d’une durée de 25 ans est très spécifique dans sa nature car il prévoit l’exploitation du port de Conakry en contrepartie de la réalisation des investissements nécessaires à son développement, à sa modernisation et à son extension.
Albayrak a planifié un investissement de 492 millions de dollars américains pour la durée de la concession. Elle va également effectuer le dragage du bassin et du chenal d’accès portuaires à -14 m avec la construction de nouveaux quais et terre-pleins à l’est du port. Par ailleurs, à travers sa filiale ALPORT Conakry SA, Albayrak a déjà entamé les projets de réhabilitation du port conventionnel et débuté ses investissements en équipements portuaires. En moins de cinq mois, on a observé sur place la présence opérationnelle de cinq nouvelles grues Liebherr, dont deux d’une capacité de levage de 140 tonnes, ainsi que celle de nombreux véhicules de construction également importés. ALPORT Conakry SA a en outre complété la construction d’une pénétrante pour le port de 4 km de longueur et d’un parking poids lourds de 608 camions. S’agissant de la valeur ajoutée en matière de compétitivité, Efe Hatay précise que son groupe entend apporter son expertise essentiellement dans deux domaines : « D’une part, sur le plan technique, ALPORT Conakry SA apporte son expertise sur la gestion, les capacités, la qualité et l’adaptabilité des infrastructures et superstructures ainsi que sur la qualité et les performances des services et des équipements. L’investissement d’Albayrak aura un impact direct sur les coûts de passage des marchandises, d’escale des navires, d’occupation des espaces et des opérations de pré et post-acheminement terrestres des marchandises. D’autre part, sur le plan opérationnel, cela a un impact direct sur la performance et l’efficacité des opérateurs portuaires physiques, les rythmes et la cadence de manutention des navires et d’enlèvement des marchandises, et enfin la cadence des rotations des moyens de transport. » De toute évidence, l’ensemble de cette réorganisation des opérations – accueil des navires, manutention, etc. –, la diminution des surestaries, la rapidité des opérations de déchargement et la diminution  des navires à l’escale devraient renforcer de manière conséquente la compétitivité du port dans la sous-région. En prenant possession du port, les experts d’Albayrak ont fait deux constats : les éléments de manutention disponibles sur le port actuel n’étaient pas suffisants, raison pour laquelle le chargement et le déchargement des navires étaient généralement effectués par les grues des navires, et les opérations de manutention dans le bassin et les entrepôts étaient principalement effectuées par une main-d’oeuvre humaine dans des conditions lentes et difficiles. Pour remédier à toutes ces insuffisances, Albayrak a ainsi prévu une large gamme d’investissements en équipements, infrastructures et superstructures destinées à accroître les capacités d’accueil : quais, tirant d’eau, terre-pleins, magasins sous douane et hors douane, investissements des opérateurs et chargeurs (céréales et coton), amélioration des infrastructures de desserte, une nouvelle pénétrante et un parking poids lourds en voie d’achèvement en vue de désengorger la circulation du centre ville de Kaloum en 2 x 2 sur 4 km et commandera au total 12 grues mobiles d’une capacité de 100 tonnes chacune durant la concession.

Paul de Manfred

Auteur

EA Magazine

Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.

EA Magazine LLB Afrique
Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.
SAVOIR PLUS
ARTICLES RÉCENTS
Contact Info
LLB Afrique
  • 91 Rue FAUBOURG ST HONORE 75008 Paris – France
  • +33 1 42 65 25 52