logo

Entretien – Directeur général de la Police nationale

« Les actions des trois FDS sont complémentaires sur le terrain »

Jean Bosco Kienou, directeur général de la Police nationale burkinabè, vante certes l’union de toutes les FDS (Armée, Gendarmerie, Police nationale) dans la lutte contre
le terrorisme, mais y ajoute aussi cette composante essentielle qu’est la population.

Vous avez inscrit votre mandat sous le signe de l’union,
celle de tous les policiers et de toutes les autres Forces de
défense et de sécurité (FDS). Vous y associez également
la population, en espérant obtenir des résultats plus
probants dans la lutte contre le phénomène criminel et
terroriste. Au-delà des intentions, comment s’organise
sur le terrain l’union des trois FDS et de la population ?
Jean Bosco Kienou : Il n’est pas un mystère que « L’union
fait la force ». Il est donc judicieux que nous inscrivions
notre action dans un cadre intégré pour lutter efficacement
contre l’insécurité. De plus, face à la complexité
de la lutte contre le terrorisme, la synergie d’actions de
l’ensemble des FDS et la forte implication des populations
nous paraissent la meilleure formule pour obtenir
des résultats. Dans cette optique, les différents services
de police (direction régionale et provinciale, commissariats
centraux et de district, poste de police frontière)
exécutent leurs missions en concertation avec les autres
forces présentes sur le terrain. Des cadres de concertation
et de coordination existent au niveau régional,
tandis qu’au niveau central, la Police nationale est partie
intégrante de la Coordination opérationnelle des services
de sécurité (COSS), du Centre unifié de gestion de
crise (CUGC) et du Conseil national de défense (CND).
L’implication des populations n’est plus à démontrer. Á
cet effet, des séances de sensibilisation sont d’ailleurs
régulièrement organisées à leur profit, de même que
des journées portes ouvertes sur les services de police
afin de créer des liens de confiance pouvant conduire à
une meilleure participation des populations à la prise
en charge des questions de sécurité.
Face à l’augmentation de la violence djihadiste au
Burkina Faso, notamment dans les régions de l’Est et
du Nord, comment la Police nationale mutualise-t-elle
ses ressources, son rôle et ses missions régaliennes avec
l’Armée et la Gendarmerie ?
Les actions des trois FDS (Armée, Gendarmerie, Police
nationale) sont complémentaires sur le terrain. Face
aux attaques perpétrées par les groupes armés terroristes
dans certaines parties du territoire, les services
de police, qui étaient en première ligne dans certaines
zones, ne pouvaient plus tenir leurs positions au regard
de leurs missions traditionnelles et de leurs équipements.
Toutefois, des unités d’intervention de la police ont été
déployées pour renforcer des positions, bien sûr en
appui des forces armées nationales dans le cadre de la
défense opérationnelle du territoire.
2020 sera une année majeure dans la vie politique du
pays du fait de la tenue d’un double scrutin présidentiel
et législatif. Il s’agira pour la police d’assurer la sécurité
des populations et le bon déroulement du scrutin.
Comment vous préparez-vous déjà à la réussite de cet
événement ?
En effet, 2020 est une année électorale avec tous les
challenges que cela comporte. La police s’organise pour
relever le défi de la sécurisation des scrutins. Son action
va s’inscrire dans une stratégie globale de sécurisation
des élections mise en oeuvre par l’ensemble des FDS.
En tout état de cause, la police jouera pleinement son
rôle dans la sécurisation des différents centres de vote.
Propos recueillis par Paul de Manfred

Auteur

EA Magazine

Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.

EA Magazine LLB Afrique
Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.
SAVOIR PLUS
ARTICLES RÉCENTS
Contact Info
LLB Afrique
  • 91 Rue FAUBOURG ST HONORE 75008 Paris – France
  • +33 1 42 65 25 52