logo

Entretien – Directeur général de la Société d’aménagement des terrains urbains

« En un an, le CA est passé de 3,774 à 4,750 milliards de FCFA »

Soabou Diallo, directeur général de la Société d’aménagement des terrains urbains (SONATUR), détaille les actions mises en place pour transformer les grandes villes du pays en métropoles modernes, et précise son rôle dans l’amélioration qualitative du tissu urbain des communes.

Quel est le bilan de votre gestion de la SONATUR en
2018 par rapport à 2017 ?
Soabou Diallo : L’année 2018 était le 21e exercice social
de la SONATUR. Dans l’ensemble, on enregistre une
variation à la baisse des soldes significatifs de gestion.
Le bilan pour l’exercice 2018 est toutefois satisfaisant,
même si des efforts sont à consentir pour améliorer
le chiffre d’affaires (CA), qui a connu une baisse en
passant de plus de 6,901 milliards de FCFA en 2017 à
3,774 milliards en 2018. Cela s’explique par l’inexistence
de nouvelle production de parcelles en 2018, car le
CA reste tributaire du stock de parcelles. Cette situation
se répercute dans la baisse du résultat net, qui demeure
néanmoins positif, passant de 1, 611 milliard de FCFA
en 2017 à 808,757 milliards en 2018. Cependant, la
SONATUR a enregistré un accroissement des produits
au titre de l’exercice 2018 par rapport à l’exercice 2017,
avec un résultat financier de plus d’un milliard de FCFA.
Sur l’exercice 2019, l’estimation des capitaux propres
et des ressources prévoit-elle une évolution ?
Pour l’année 2019, les indicateurs financiers de la
SONATUR sont à la hausse par rapport à l’exercice
précédent. En effet, le chiffre d’affaires connaît une
variation à la hausse, passant de plus de 3,774 milliards
en 2018 à 4,750 milliards en 2019, ce qui impacte
positivement tous les autres indicateurs financiers. La
trésorerie s’accroît également, se situant à un niveau
très appréciable du fait des flux liés à la commercialisation
des parcelles des deux sections 446 et 448 de
Bobo-Dioulasso d’une part, et aux produits financiers
relatifs aux différents placements d’autre part. En 2019,
les capitaux propres vont augmenter et la structure
financière de la société sera équilibrée, avec des ressources
stables qui couvriront les actifs immobilisés
sur l’ensemble de la période considérée.
Certifiée ISO 9001 version 2008 depuis avril 2014, la
SONATUR fait de la satisfaction de sa clientèle son
ambition majeure. Comment cela se concrétise-t-il sur
le terrain ?
Dans un contexte immobilier avec des offres diversifiées
de plusieurs promoteurs, la concurrence se fait non
seulement sur les produits mais surtout sur la qualité
du service rendu. C’est ainsi que la
SONATUR, dans son rôle de leader de
son domaine d’activité, a très vite entrepris
de mettre un accent particulier sur la
satisfaction des exigences non seulement
de sa clientèle mais aussi de ses différents
partenaires. De manière pratique, cela se
matérialise par l’instauration progressive
d’une gestion de proximité en anticipant sur les besoins
des clients. Á cet effet, la SONATUR a institué des
enquêtes de satisfaction sur certains sites tel que celui
de Ouaga 2000, qui montrent que 54 % des clients sont
satisfaits de l’offre de la SONATUR.
Dans quelle mesure la SONATUR joue-t-elle un rôle
dans l’amélioration qualitative du tissu urbain des
communes ?
Instrument stratégique de l’État en matière d’aménagement
urbain, la SONATUR occupe pleinement le
rôle qui est le sien dans l’amélioration qualitative du
tissu urbain. En effet, l’intervention de la SONATUR
ne se limite pas à la capitale éponyme de ses produits
au niveau de son site phare Ouaga 2000, elle a lieu sur
l’essentiel du tissu urbain du pays. Ainsi, le site Bobo 2010 a été érigé dans la deuxième ville
du pays, Bobo-Dioulasso, et d’autres
localités comme Dédougou, Ouahigouya,
Tougan, Garango et Loumbila
ont vu leur ville accueillir des aménagements
viabilisés, avec des fonctionnalités
telles que l’électricité, l’adduction
en eau potable et des caniveaux. Ces
équipements contribuent à densifier
le tissu urbain du pays. Au total, la
SONATUR a contribué à mettre à la
disposition des populations plus de
21 000 parcelles.
Quel est le bilan du plan stratégique
de développement dont s’est dotée la
SONATUR ?
Afin d’avoir de la visibilité par rapport
à ses interventions, la SONATUR s’est
dotée d’un plan stratégique de développement
(PSD) dont la vision est de faire
de la société le leader dans le domaine
de l’aménagement, et d’être le catalyseur
du développement immobilier au
Burkina Faso.
Est-elle parvenue à contribuer à faire
des grandes villes du Burkina Faso
des métropoles modernes ?
Partant du constat du faible niveau
de densification des sites aménagés,
le PSD ambitionne la réservation de
zones destinées au développement
immobilier à travers des équipements
immédiatement fonctionnels tels que
des habitats et autres infrastructures
marchandes. Le site de Cissin 2020
servira d’exemple pilote. Il est destiné
à accueillir non seulement des
infrastructures commerciales comme
des plateaux de bureaux et de services,
mais aussi des infrastructures
résidentielles comme des appartements
et/ou des villas.
En 2020, quelles sont vos priorités en
termes d’objectifs à atteindre ?
En 2020, les principales actions de la SONATUR porteront
notamment sur la prospection de nouveaux sites
qui va concerner les villes de Pô, Houndé, Dédougou
et Komsilga, l’aménagement des sites déjà acquis qui
portera sur ceux de Ziniaré, Orodara, Silmiougou,
Saaba et Bobo-Dioulasso, la commercialisation des
parcelles sur les sites de Bassinko, Cissin 2020, Tougan
et Garango, et enfin la poursuite de sa politique d’amélioration
continue avec pour ambition la migration de
son système de management de la qualité à la version
2015 de la norme ISO 9001. Pour soutenir ces actions,
un accent sera mis sur le renforcement des capacités du
personnel, notamment en matière de développement
immobilier.
Propos recueillis par Louise Bibalou-Durand

Auteur

EA Magazine

Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.

EA Magazine LLB Afrique
Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.
SAVOIR PLUS
ARTICLES RÉCENTS
Contact Info
LLB Afrique
  • 91 Rue FAUBOURG ST HONORE 75008 Paris – France
  • +33 1 42 65 25 52