logo

Entretien – Directeur général d’Ecobank Burkina Faso

« Nous maintiendrons notre rôle de banque leader dans le financement de l’économie »

Moukaramou Chanou, directeur général d’Ecobank Burkina Faso, indique que depuis deux ans, la stratégie de proximité de sa banque a consisté à mettre l’accent sur le déploiement de près de 600 « Xpress Point » pour servir des zones où aucune autre banque n’est encore présente.

Dans quelles proportions ont évolué les différents chiffres clés en 2018 par rapport à 2017 ?

Moukaramou Chanou : Le total bilan de la banque s’est établi à 895,787 milliards de FCFA à fin décembre 2018, soit une hausse de 1 % par rapport à 2017. Les dépôts de la clientèle ont connu une  importante hausse (+27 %) comparés à 2017 et ressortent à 701,518 milliards de FCFA, ce qui confirme la confiance accordée par les clients à notre institution. Les emplois à la clientèle, à 400,448 milliards
de FCFA, progressent de 4 % entre 2017 et 2018. Le produit net bancaire à fin 2018 s’est établi à 42,400 milliards de FCFA, en repli de 4 % par rapport à l’exercice précédent. Enfin, le résultat net de  l’exercice 2018 est ressorti à 9,255 milliards de FCFA, soit un repli de 22 % par rapport à 2017.

Pour l’exercice 2019, les tendances de ces mêmes chiffres sont-elles dans une phase ascendante ?

2019 fût une année éprouvante car nous avons évolué dans un contexte incertain lié à la situation sécuritaire de notre pays, avec des attaques terroristes qui ont frappé durement une partie de notre territoire national, ainsi que les pays voisins : le Mali et le Niger. Nonobstant ces conditions, nos principaux indicateurs que sont le bilan, les ressources, les emplois et le chiffre d’affaires affichent tous une croissance vigoureuse par rapport à 2018, et dépassent même largement nos objectifs. Nous avons par ailleurs travaillé à l’amélioration de la qualité de notre portefeuille en mobilisant notre énergie pour le recouvrement et la réduction du niveau du risque. L’impact positif sur le volume des provisions constituées pour la couverture de nos engagements a été immédiat.

Pouvez-vous nous citer un exemple de partenariat innovant signé en 2019 pour moderniser le système de règlement ?

Nous avons mis la technologie au coeur de notre stratégie de croissance. En conséquence, nous sommes à l’avant-garde d’innovations transformatrices conçues pour faciliter la vie à nos clients. Au cours de l’année 2019, nous pouvons nous réjouir d’avoir finalisé plusieurs partenariats. Je citerai l’université de Ouagadougou, où nous avons mis en place une solution pour le paiement des frais de scolarité à partir de notre application Ecobank Mobile. Les étudiants, après leur inscription en ligne validée par le service de la scolarité, obtiennent un INE (identifiant national étudiant). Avec ce numéro INE, l’étudiant procède au paiement des frais de scolarité à l’aide de l’application Ecobank Mobile installée sur son smartphone à partir de PlayStore et App Store. Une fois l’application installée, l’utilisateur à la possibilité d’ouvrir un compte Xpress (compte sans agios) sans se déplacer dans une agence, et de l’approvisionner dans un Xpress Point, un point de vente de notre réseau d’agents bancaire « Agency banking ».

Peut-on avoir un aperçu du poids d’Ecobank sur la place bancaire de Ouagadougou ?

Ecobank Burkina dispose d’un réseau de 42 agences, dont une agence digitale. Nous avons le réseau de DAB le plus fourni et le plus élargi du pays avec 102 guichets automatiques de banque (GAB) répartis  sur tout le territoire national. Depuis deux ans, nous avons mis l’accent sur une stratégie de proximité avec le déploiement de près de 600 « Xpress Point » pour servir des zones où aucune autre banque n’est encore présente. Les 477 employés de l’institution travaillent également sans relâche pour délivrer un service de qualité à nos 400 000 clients, majoritairement des particuliers.

Comment accompagnez-vous le gouvernement dans sa volonté de réussir son PNDES 2016-2020 ?

La hausse des enveloppes allouées à l’État et ses démembrements par la participation à des financements structurés de projets entrant dans le cadre de la mise en oeuvre du Programme national de développement économique et social (PNDES) reste une priorité pour la banque. Nous avons à cet effet accompagné le gouvernement en assurant avec d’autres banques de la place un financement de 100 milliards de FCFA pour le Fonds spécial routier du Burkina en 2018 et, plus récemment, en 2019, le financement à hauteur de 110 milliards de FCFA de la voie de contournement de Ouagadougou. Par ailleurs, nous avons conçu des outils digitaux que nous avons mis à la disposition du gouvernement pour une collecte optimisée des impôts et taxes par l’enrôlement de nos clients sur la plate-forme de télépaiement des impôts. Dans le même ordre d’idée, nous déployons de nouvelles solutions de paiement des taxes communales ou de commerce. En ce qui concerne notre contribution à l’inclusion financière, notre plate-forme digitale dénommée Ecobank Mobile facilite l’enrôlement massif de la population (secteur informel, étudiants, cotonculteurs) en leur permettant d’ouvrir gratuitement, avec une documentation réduite et sans frais, un compte Xpress pour sécuriser leur épargne. Je voudrais également rappeler notre tradition de financement des PME-PMI à fort potentiel et notre soutien séculaire aux chaînes de valeur de l’agriculture depuis des décennies. En effet, en tant que chef de file du pool bancaire national pour le financement des campagnes cotonnières en faveur de la SOFITEX, Ecobank apporte un appui financier aux groupements villageois sur toute la chaîne de production de coton, de l’importation des intrants jusqu’à la récolte.

Quelles sont vos priorités en 2020 ?

En 2020, nous continuerons à tirer profit de notre nouvelle plate-forme technologique et à faire progresser nos revenus de manière stable et diversifiée. Notre stratégie sera basée sur l’amélioration progressive de la qualité de notre portefeuille, tout en restant présent sur les 3 segments de marché : particuliers, PME-PMI et grandes entreprises. Nous maintiendrons notre rôle de banque leader dans le financement de l’économie du Burkina avec une sélection sur la qualité de nos actifs. Nous travaillerons également à renforcer notre efficacité opérationnelle au cours de cette année 2020. La digitalisation de l’ensemble de nos opérations bancaires reste une priorité absolue, et nous poursuivrons la promotion de l’inclusion financière grâce au renforcement de nos relations avec la PANMF-Burkina, qui est l’institution de microfinance filiale à 100 % d’Ecobank Burkina.

Propos recueillis par Serge-Henri Malet

Auteur

EA Magazine

Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.

EA Magazine LLB Afrique
Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.
SAVOIR PLUS
ARTICLES RÉCENTS
Contact Info
LLB Afrique
  • 91 Rue FAUBOURG ST HONORE 75008 Paris – France
  • +33 1 42 65 25 52