logo

Entretien – Gérant de la société Ivoirienne Développement Immobilier: « En 2018 , nous avons construit 150 logements économiques »

Roger Konan, gérant de la société Ivoirienne Développement Immobilier (IDI), se félicite du bilan de l’exercice 2018. Eu égard à la demande en logements économiques et sociaux, IDI a lancé un projet de réalisation de 1 628 logements, Les Résidences Bel Horizon, commune de Songon à Abidjan.

Pouvez vous nous présenter IDI et nous expliquer pourquoi vous avez décidé en 2012 de changer de dénomination, Ivoirienne Développement devenant Ivoirienne Développement Immobilier ?
Roger Konan : Je vous remercie pour l’intérêt accordé à notre société. L’entreprise Ivoirienne Développement Immobilier a été créée précisément le 20 février 1997. L’objectif primordial de cette société à responsabilité limitée (SARL) était la réalisation de toute opération d’investissement mobilière ou immobilière, directement ou en joint-venture (partenariat). IDI a un effectif de 18 employés permanents. Dans le domaine du BTP, notre coeur de métier est la promotion de projets immobiliers, en intervenant en qualité de promoteur-constructeur. Le capital de notre société est porté par deux
associés. Durant la crise militaro-politique qu’a connue la Côte d’Ivoire, nous avons jugé nécessaire de recentrer nos activités uniquement sur la promotion immobilière, d’où le changement de dénomination en 2012 pour mettre en exergue l’immobilier comme activité principale de la société. Ainsi, nous avons ajouté le terme « immobilier » à notre dénomination Ivoirienne Développement, qui est désormais Ivoirienne Développement Immobilier.

Quel est le bilan d’IDI en 2018 concernant la construction de cités et la commercialisation de logements ?

L’année 2018 a été satisfaisante pour notre société. Nous avons produit 150 logements économiques, entièrement commercialisés sur notre site de la commune de Songon. Nous voudrions souligner le caractère raisonnable de nos prévisions en matière de production immobilière, car le besoin de logements n’est pas forcément en adéquation avec la capacité d’acquisition des ménages désireux d’acheter un bien immobilier.

Peut-on avoir un peu plus de détails sur les types de logements prévus sur vos sites ?

En matière de production de logements, notre raisonnement est simple : la Côte d’Ivoire étant un pays à revenu intermédiaire, nous estimons que le segment où la demande est forte est celui des logements économiques et sociaux. C’est pour cette raison que nous avons lancé sur notre site d’Abidjan Kouté, commune de Songon, un projet de réalisation de 1 628 logements à caractère économique dénommé Les Résidences Bel Horizon, composé de 1 020 duplex 3 pièces économiques et 608 appartements 3 pièces économiques R + 3. Il est doté d’infrastructures telles qu’un centre commercial, un groupe scolaire, un centre de loisirs, un centre de santé, un poste de police et un marché de quartier. Nous avons également prévu des parkings
visiteurs et des espaces verts, afin d’offrir à nos clients un cadre de vie des plus agréables.

Le chef de l’État s’est engagé sur un projet de 150 000 logements d’ici à 2020. Sur quels nouveaux programmes de logements sociaux est impliquée IDI dans le cadre de cette politique ?

Nous sommes à la recherche de fonds d’investissement dédiés à l’immobilier en Afrique et pouvant participer au financement afin de modéliser un  plan d’affaires et de proposer un projet immobilier de logements sociaux et économiques bien étudié pour en garantir le succès, conformément à la volonté du gouvernement. Nous avons jugée utile la réalisation du projet Bel Horizon, essentiellement composé de logements économiques, et cela dans la même vision que le chef de l’État. Á terme, ce sera un ensemble immobilier de 1 628 logements qui viendront aider à satisfaire les besoins des
foyers à revenus modestes. Nous entendons structurer à moyen terme des projets PPP (partenariat publicprivé), mais cela demande d’être lucide sur les réalités de notre environnement financier, car ce business model nécessite des financements stables et sur le long terme.

Adaptez-vous vos projets immobiliers aux besoins et attentes de vos clients où proposez-vous uniquement des constructions standard ?

Nos projets immobiliers sont élaborés en fonction des besoins et attentes de nos clients. Nous n’agissons pas seulement en qualité de vendeurs d’immeubles, mais aussi comme conseillers en  investissement immobilier. Nous définissons l’intérêt d’acquérir un logement dans nos projets, en adaptant la finition de nos maisons selon le standard le plus avantageux pour nos clients.

Avec quels établissements financiers partenaires avez vous noué des conventions ?

Les banques préconisent la plupart du temps la pré-commercialisation sur plan avant l’octroi de financement pour la réalisation d’un projet  immobilier, ceci afin de garantir le remboursement du prêt promoteur par le prêt acquéreur. Cette procédure traditionnelle fait perdre énormément de temps, donc pénalise le promoteur par rapport aux charges fixes d’exploitation, ce qui impacte négativement la marge prévisionnelle. Voilà pourquoi nous sollicitons les banques seulement dans le cadre du financement de projets d’envergure. Nous travaillons avec deux banques nationales qui nous accompagnent dans la gestion de notre trésorerie, et cela de la manière la plus classique. Nous n’avons pas signé de conventions particulières avec ces établissements financiers.

Quelles sont vos priorités pour 2019 en tant que patron de la société IDI ?

Notre priorité en 2019 est d’élargir notre positionnement en incluant des projets de type PPP dans notre offre immobilière afin de redynamiser le secteur et d’y apporter un engagement qualitatif, avec une architecture moderne, de façon à transformer l’habitat économique et social en un cadre de vie convivial. Pour nous, le promoteur doit être inspiré par une vision globale de l’urbanisme, et offrir un produit au rapport qualité-prix équilibré.

Propos recueillis par Louise Bibalou-Durand

Auteur

EA Magazine

Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.

EA Magazine LLB Afrique
Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.
SAVOIR PLUS
ARTICLES RÉCENTS
Contact Info
LLB Afrique
  • 91 Rue FAUBOURG ST HONORE 75008 Paris – France
  • +33 1 42 65 25 52