logo

Entretien – Ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et des Togolais de l’extérieur: « La guerre de l’éco n’aura pas lieu»

Robert Dussey, ministre des Affaires étrangères du Togo, rappelle que l’UEMOA est une union économique dont la gouvernance politique n’est pas la vocation  première, mais qu’il n’y a pas de développement durable sans bonne gouvernance.

L’UEMOA a 25 ans. Quel regard portez-vous sur l’évolution de la gouvernance politique de ce modèle d’intégration pour les huit pays ?

Robert Dussey : L’UEMOA a en effet réalisé d’importants  chantiers, fait des bonds qualitatifs et se présente aujourd’hui comme une véritable plate-forme permettant aux États membres de mieux s’intégrer dans le processus de mondialisation à travers la création d’une union douanière qui constitue un pas important vers l’émergence d’un marché commun régional basé sur la libre circulation des personnes, des biens et des capitaux. Il faut dire que l’UEMOA est avant tout une union économique et monétaire. De ce fait, la gouvernance politique n’est pas fondamentalement sa vocation première. Toutefois, aucun développement n’étant durable sans bonne gouvernance, les instances de l’UEMOA ont d’abord commencé par asseoir les instruments d’une bonne gouvernance de l’Union. Celle-ci passe par la mise en place d’organes de régulation pertinents et efficaces : organes de direction ainsi que de contrôle juridictionnel et démocratique. Toutefois, on ne peut pas dire que la gouvernance politique au sein de l’UEMOA soit des plus abouties : il reste du chemin à faire. La mise en circulation dans les pays de l’Union de la nouvelle monnaie, l’éco, en remplacement du franc CFA pourrait-telle compliquer politiquement les rapports entre la CEDEAO et l’UEMOA ? La CEDEAO et l’UEMOA travaillent en synergie sur une multitude d’initiatives, y compris la question de la nouvelle monnaie. Á ce sujet, il est communément admis que l’espace optimal pour la mise en circulation d’une monnaie communautaire unique, c’est bien l’espace CEDEAO. Il n’en demeure pas moins vrai que l’UEMOA regroupe un ensemble de pays ayant déjà en commun une réalité historique, politique et économique. Les 8 pays qui la composent ont également une expérience assez réussie de gestion d’une monnaie commune, le franc CFA, expérience que la bonne méthodologie recommande de capitaliser dans le cadre du processus de création de l’éco. La CEDEAO, c’est nous, l’UEMOA, c’est encore nous. Il n’y a pas de raison que nous ne puissions nous entendre. Le dialogue et la concertation étant traditionnels à tous les peuples d’Afrique de l’Ouest, je suis convaincu que nos chefs d’État, dans leur sagesse, trouveront la voie pour dissiper les malentendus apparents et arriver à la mise en circulation de l’éco sans heurts entre la CEDEAO et l’UEMOA. La guerre de l’éco n’aura pas lieu ! S’agissant de la pandémie de Covid-19, y a-t-il eu selon vous une réponse concertée de la part de la Commission UEMOA ?
L’UEMOA a réagi face à la crise sanitaire qui frappe le monde entier. Ainsi, le 20 mars 2020, une session extraordinaire du Conseil des ministres de l’UEMOA a permis de prendre des mesures importantes telles que l’octroi de prêts concessionnels de 160 milliards de FCFA. Il y a également eu la session extraordinaire de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de l’UEMOA du 27 avril 2020 qui a pris un certain nombre de décisions comme le renforcement de la coordination dans l’édiction de mesures sanitaires relatives à la gestion des frontières intérieures et extérieures de l’UEMOA, la mise en oeuvre d’un plan de renforcement des capacités des systèmes sanitaires pour la gestion des épidémies, et l’élaboration d’une déclaration permettant la suspension temporaire de l’application du pacte de convergence, de stabilité, de croissance et de solidarité. La conjoncture sanitaire actuelle n’a donc pas empêché l’UEMOA d’oeuvrer dans le sens de la concertation.

Propos recueillis par Serge-Henri Malet

Auteur

EA Magazine

Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.

EA Magazine LLB Afrique
Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.
SAVOIR PLUS
ARTICLES RÉCENTS
Contact Info
LLB Afrique
  • 91 Rue FAUBOURG ST HONORE 75008 Paris – France
  • +33 1 42 65 25 52