logo

Entretien – Président directeur général du groupe MEGAMONDE

Entretien – Président directeur général du groupe MEGAMONDE: « Une capacité à rechercher la satisfaction des besoins de la clientèle » Depuis plus de 20 ans, Nasser Basma, PDG de EGAMONDE, le spécialiste de la motocyclette, a su diversifier ses activités, qui vont notamment de l’agroalimentaire au BTP en passant par la bureautique. Il a aussi développé ses métiers dans les pays de la zone UEMOA.

On dit le Burkina Faso champion du « deux roues », et il est en effet le 7e marché au monde et le 1er en Afrique, où la part des deux roues en circulation représente 76,5 % par rapport aux 4 roues. Cela donne-t-il une indication du poids de MEGAMONDE comme acteur économique au Burkina Faso ? Nasser Basma : MEGAMONDE, avec son expertise acquise depuis vingt ans dans les engins à deux, trois et quatre roues, occupe très certainement une place de leader, confer le fait que MEGAMONDE soit référencée sur Wikipédia. En effet, MEGAMONDE demeure un acteur économique important au Burkina Faso, en témoigne aussi le nombre de ses employés en agences ainsi que dans son usine d’assemblage, les emplois indirects créés et sa contribution aux recettes fiscales de l’État. L’autre fait majeur qui atteste de notre position de leader est incontestablement l’ouverture d’une dizaine d’agences dans les grandes villes du Burkina Faso mais aussi dans les pays de la sous-région tels que le Bénin. Pour aider les Burkinabè à s’équiper d’une moto, vous avez lancé il y a deux ans le produit « MEGA FACILE ».

Comment fonctionne-t-il ? A-t-il rencontré du succès auprès des ménages burkinabè ?

Oui, la capacité à l’équipe managériale de MEGAMONDE à toujours rechercher la satisfaction des besoins de la clientèle l’a conduite à imaginer un nouveau produit dénommé « MEGA FACILE ». Le principe est très simple, car il suffit d’avoir la moitié de la somme de la motocyclette désirée, de renseigner une fiche d’identification du client, de signer une convention de crédit, et enfin de garantir le reste des paiements de la motocyclette sur une durée allant de deux à six mois. En 48 heures, vous entrerez en possession de votre engin à deux roues.

Le produit « MEGA FACILE » rencontre un énorme engouement en ce moment, et une équipe d’une vingtaine de personnes lui est entièrement dédiée. MEGAMONDE est certes spécialiste de la moto, mais peut-on avoir un aperçu des secteurs d’activités qui font ses autres coeurs de métiers ?

MEGAMONDE a près de vingt ans d’expertise en matière de motocyclettes mais a su aussi développer parallèlement d’autres corps de métiers tels que le consulting, le négoce et d’autres prestations de services en direction du privé comme du public. En effet, MEGAMONDE, en tant qu’agent et consultant, a participé à la signature d’un projet PPP initié par l’État burkinabè et dont l’exécution a été attribuée à notre société partenaire française IDEMIA (ex-Oberthur Technologies SA). Nous sommes aussi partenaire de grosses sociétés chinoises telles que China Harbor, qui intervient dans la construction d’infrastructures routières comme l’autoroute qu’elle doit réaliser au Burkina Faso. Nous travaillons aussi en ce moment à la réalisation d’un complexe hôtelier à ouagadougou avec comme partenaire le grand groupe turc MNG. En somme, MEGAMONDE est un agent privilégié de multinationales françaises, chinoises et turques, et nous agissons aussi dans la sous-traitance en construction et sécurisation de bâtiments administratifs tels que celui de la Direction générale des transports terrestres et maritimes du Burkina. Nous exerçons aussi dans la fourniture, l’installation et l’interconnexion de matériels TIC avec l’installation de systèmes réseau et de communication. Nous faisons tout ce qui est bureautique. Enfin, MEGAMONDE commercialise des générateurs, livre des véhicules et fournit aussi de l’agroalimentaire à des sociétés minières en exploration ou en exploitation au Burkina Faso, comme par exemple les mines de Youga, Balogo, Bintou, etc. Enfin, nous représentons de grosses sociétés spécialistes des lubrifiants et de la climatisation, en l’occurrence les marques GULF et CHIGO. Pour être leader, vous avez certainement noué des partenariats, y compris financiers, et à ce sujet nous avons assisté à un énorme litige avec une banque de la place, qui a d’ailleurs fait couler beaucoup d’encre.

Pouvez-vous nous en dire plus ? Quelle est la situation qui prévaut entre les deux structures ?

Dans l’histoire de MEGAMONDE, la situation n’a pas toujours été aussi rose que cela pourrait le sembler. La page obscure et fort regrettable de notre existence fut l’épisode qui a consacré notre conflit judiciaire avec notre banque partenaire, la Banque Commerciale du Burkina (BCB). Nous ferons économie de l’épilogue et soulignerons juste qu’en dépit du fait que MEGAMONDE ait obtenu gain de cause dans cette bataille judiciaire contre la BCB, il fallait impérativement trouver une autre sortie de crise, et pour cause. Tout d’abord, MEGAMONDE reconnaît devoir dans les livres de la BCB et donc, par honnêteté et gratitude, cela ne pouvait se terminer par l’issue décidée par la justice, à savoir la condamnation de la BCB à dédommager MEGAMONDE. De plus, MEGAMONDE a dû répondre favorablement à la médiation initiée par le ministère des Finances afin de trouver un mauvais arrangement et, sachant que l’État détient des parts dans cette banque, nous ne pouvions que saluer cette noble initiative. Il fut alors question de signer en 2014 un protocole entre la Banque Commerciale du Burkina et MEGAMONDE, sous l’égide du premier représentant du ministère des Finances. Nous profitons de cette opportunité pour remercier encore tous les acteurs qui ont participé à la mise en oeuvre de ce protocole entre la BCB et MEGAMONDE, mais aussi saluer les autres banques du Burkina Faso pour leur soutien au secteur privé, donc au développement du pays. Á ce jour, les relations entre la BCB et MEGAMONDE ont été normalisées avec le protocole entièrement respecté, et c’est la preuve qu’un mauvais arrangement vaut mieux qu’un bon procès.

Dans quels secteurs sociaux s’implique MEGAMONDE pour renforcer son positionnement de société citoyenne ?

La société MEGAMONDE n’est pas simplement une entité commerciale ne pensant qu’à faire des bénéfices : elle demeure consciente de son rôle de société citoyenne. Depuis ses débuts, MEGAMONDE a oeuvré sur le plan social, notamment de l’éducation, de l’écologie et en faveur de l’administration publique. Sur le plan social, MEGAMONDE a fait d’énormes dons de tricycles aux personnes à mobilité réduite. Elle a aussi fait des dons de vivres au ministère de l’Action sociale. Sur le plan de l’éducation, MEGAMONDE a fait de nombreux dons de manuels et kits scolaires aux enfants en difficulté. Sur le plan écologique, MEGAMONDE a travaillé avec le ministère de l’Environnement afin de mettre à disposition des milliers de plants lors d’une opération que la société a elle-même initiée et qui s’appelait « MEGA GREEN », autrement dit opération « une moto/un plant ». Enfin, MEGAMONDE a très souvent contribué au développement de la logistique de la police du Burkina Faso en la dotant de motos homme de 125 cc afin de lui permettre une meilleure couverture territoriale dans ses interventions.

Propos recueillis par Paul de Manfred

Auteur

EA Magazine

Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.

EA Magazine LLB Afrique
Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.
SAVOIR PLUS
ARTICLES RÉCENTS
Contact Info
LLB Afrique
  • 91 Rue FAUBOURG ST HONORE 75008 Paris – France
  • +33 1 42 65 25 52