logo

Hôtellerie, Sommet UA 2019 : le défi hôtelier

En juillet 2019 à Niamey, les quelque 5 000 délégués attendus au 33e sommet de l’Union africaine (UA)
devront être logés. Pour combler le déficit actuel, les pouvoirs publics n’ont pas hésité à lancer au pas de
course la construction de plusieurs complexes hôteliers de standing international.

Notre capacité actuelle ne dépasse guère 2 000 lits toutes catégories confondues, sans compter les insuffisances constatées dans la qualité du service. Or, pour l’événement, les besoins sont estimés à environ 5 000 lits dans les hôtels de grand standing et fournissant des prestations de qualité », a déploré Ahmed Boto, ministre du Tourisme, le 2 juin 2018 à l’hôtel Gaweye en présence des dirigeants des hôtels et restaurants de la capitale, lors d’une réunion de travail placée sous l’égide de l’Agence UA Niger 2019 en charge d’organiser le 33e sommet de l’UA prévu en juillet 2019. Les pouvoirs publics, conscients de ce handicap, s’emploient à y remédier en lançant au pas de course la construction d’une série d’établissements hôteliers de standing international dont, sous le régime du partenariat public-privé (PPP), celle d’un complexe cinq étoiles à 60 milliards de FCFA confiée à la société turque de BTP Summa. La signature a eu lieu le 8 mars 2018 dans les locaux de l’Agence UA Niger 2019 en présence du ministre des Domaines Waziri Maman, de celui du Tourisme Ahmed Boto, de l’ambassadeur de Turquie Hüseyin Özdermir et de Okan Sargin, vice-président de Summa. Cette convention régit le financement pour concevoir, construire, équiper et exploiter à Niamey un hôtel de grand standing de la chaîne Radisson. Situé au centre-ville et entouré du palais présidentiel, de l’hôpital national et de l’Hôtel de ville, il ouvrira ses portes en 2019. Disposant d’un accès à l’aéroport international situé à 8 km, il sera doté de 194 chambres et 34 suites, sur plus de 2 000 m², d’un vaste espace de réunions et d’événements comprenant une salle de conférence, un centre d’affaires et des salles de réunion. Il sera aussi équipé d’un spa de 800 m², d’une salle de remise en forme et d’une piscine ouverte. Par ailleurs, Proparco, filiale de l’Agence française de développement, et le groupe panafricain Teyliom se sont associés pour construire un complexe hôtelier haut de gamme à Niamey sous l’enseigne de Noom avant juin 2019. L’accord a été signé en marge des rencontres Africa 2017 tenues en octobre 2017 à Abidjan. Au-delà du sommet de l’UA, l’appui financier de Proparco – 5 milliards de FCFA, soit 8,5 millions d’euros – vise à renforcer l’attractivité de la capitale nigérienne et à faciliter l’organisation de grands rendez-vous. Le complexe de 139 chambres dont 18 suites devrait créer plus de 180 emplois la première année. Autre avantage de ce partenariat Teyliom-Proparco, le transfert aux employés de savoir-faire aux standards internationaux par le biais de la formation. Un autre palace, l’hôtel du groupe indien Bravia, est prévu : un 5 étoiles de 187 chambres dont 10 suites dans un immeuble de 13 niveaux. Quatre cités au standing présidentiel seront aussi construites. Ces établissements en construction vont étoffer le parc hôtelier actuel qui compte déjà le Gaweye, quatre étoiles, l’un des rares hôtels du secteur public qui, depuis décembre 2018, est passé sous la gestion du groupe indien Bravia Hôtels dans le cadre d’un PPP. Existant depuis les années 80, il possède 200 chambres dont 28 suites aux standards internationaux et va être entièrement rénové. S’y ajoutent le Grand Hôtel appartenant à des privés nigériens, un quatre étoiles avec vue sur le fleuve Niger au coeur de jardins surplombant la ville, et Soluxe Hôtel, le cinq étoiles d’un groupe chinois à l’architecture chinoise inauguré il y a deux ans. Logé dans quatre bâtiments reliés entre eux, il comprend 73 chambres dont quelques suites, une salle de banquet, un restaurant occidental, un bar et une salle de réunion standard. Du côté du ministère du Tourisme, un volet de mise à niveau des hôtels et restaurants pour un service de qualité a été lancé afin d’accompagner les établissements présélectionnés par l’agence UA Niger 2019 et renforcer les capacités de leur personnel. En termes d’image, le défi pour le Niger étant énorme, l’agence UA 2019 appelle les hôteliers et restaurateurs à la responsabilité et au sérieux pour satisfaire la clientèle internationale, et même nationale, plus que jamais exigeante.

Louise Bibalou-Durand

Auteur

EA Magazine

Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.

EA Magazine LLB Afrique
Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.
SAVOIR PLUS
ARTICLES RÉCENTS
Contact Info
LLB Afrique
  • 91 Rue FAUBOURG ST HONORE 75008 Paris – France
  • +33 1 42 65 25 52