logo

L’engagement à positionner le Niger sur une trajectoire de développement véritable

Lors du 7e Congrès du parti présidentiel PNDS-Tarayya tenu en mars 2018 et qui a abouti à la reconduction de Mohamed Bazoum à sa tête, ce dernier a dressé un bilan élogieux des 7 ans d’exercice du pouvoir du président Mahamadou Issoufou.

Les travaux des assises du 7e Congrès ordinaire du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS-Tarayya) se sont tenus du 24 au 25 mars dernier à Niamey en présence de plus de 3 000 délégués venant des quatre coins du pays. Á l’issue de ces assises, sans surprise, Mohamed Bazoum, ministre d’État, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité (lire son interview p. 36-37) a été reconduit à l’unanimité comme président du parti par les 288 sections que compte cette formation politique. Dans son discours de remerciements, Mohamed Bazoum a rappelé que le PNDS fêtait en 2018 ses 27 ans d’existence. Il a également évoqué la genèse et l’évolution du PNDS jusqu’au sacre électoral de 2011 qui a vu l’accession de Mahamadou Issoufou au rang de chef de l’État, puis il a brossé le bilan des 7 ans de gestion du pouvoir du président. Si le bilan de ce dernier est, a-t-il dit, digne d’éloges dans le domaine de la sécurité, il l’est tout autant sur le plan économique et social. « Souvenons-nous à cet égard des grands acquis obtenus par les travailleurs à l’occasion des différents accords signés entre le gouvernement et l’Intersyndicale des travailleurs en 2012 et 2013, accords qui ont consacré une augmentation de 5,8 et 10 % des salaires de base selon les catégories de fonctionnaires, l’allocation de 3 primes à tous les cadres [représentant une somme d’à peu près 10 000 FCFA par mois pour certains cadres A1, NDLR] et l’amélioration notable du régime des indemnités ainsi que la baisse de 5 % de l’impôt unique sur les traitements et salaires. Faut-il ici rappeler que les mesures d’augmentation des salaires des fonctionnaires, du nombre des étudiants boursiers
ainsi que le recrutement de plusieurs milliers de travailleurs dans la fonction publique ont été prises après 20 années d’atonie absolue en la matière ? », a indiqué M. Bazoum. Il a également souligné que dans le domaine de la santé, le gouvernement avait procédé au recrutement d’un millier de médecins et de plus de 2 000 paramédicaux, construit de nombreuses infrastructures sanitaires et amélioré de façon conséquente toutes les statistiques pertinentes à cet égard. Dans le domaine de l’éducation, a-t-il ajouté, le mandat du président Issoufou a été illustré par son programme emblématique de construction de 2 500 classes par an ainsi que par le recrutement de milliers d’enseignants contractuels. Il a également rappelé que sur le plan économique, l’engagement du chef de l’État s’était traduit par un programme vigoureux de construction d’infrastructures dans différents domaines tels que les routes, les télécommunications, le chemin de fer, l’énergie, l’irrigation, les points d’eau modernes, la voirie, etc. Le niveau élevé des ressources mobilisées et des dépenses réalisées, la réduction du taux de pauvreté à 45 % ainsi que le taux de croissance moyen de 6 % malgré les chocs confirment amplement cet engagement et la détermination à positionner le Niger sur une trajectoire de progrès et de développement véritables. « Si nous devons nos succès électoraux de l’année 2016 à la grande qualité du bilan de notre candidat et à la confiance qu’il inspire à nos compatriotes, nous les devons aussi à la qualité de la mobilisation dont les militants du parti ont fait montre. Comme à leur habitude, les structures du parti ont rivalisé d’engagement, de mobilisation, d’ingéniosité et de réactivité. Qu’il me soit permis de les féliciter et les remercier au nom du Congrès », a conclu le président Mohamed Bazoum.

Louise Bibalou-Durand (avec Le Sahel)

Auteur

EA Magazine

Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.

EA Magazine LLB Afrique
Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.
SAVOIR PLUS
ARTICLES RÉCENTS
Contact Info
LLB Afrique
  • 91 Rue FAUBOURG ST HONORE 75008 Paris – France
  • +33 1 42 65 25 52