logo

Les grands chantiers d’Anne-Désirée Ouloto

Réussir la transformation des comportements en matière de salubrité et d’assainissement suppose la prise de conscience de chaque Ivoirien. La ministre Anne-Désirée Ouloto compte sur la Semaine nationale de la propreté en août prochain pour sensibiliser fortement ses compatriotes.

Ancienne ministre de l’Environnement, de la Salubrité et du Développement durable, Anne-Désirée Ouloto a vu son portefeuille ministériel devenir, avec le remaniement gouvernemental du 10 juillet 2018, celui de l’Assainissement et de la Salubrité. Connue pour être une femme engagée, elle représente au sein du gouvernement l’une de ces personnalités au franc-parler, déterminées dans leur mission, toujours  au contact des populations. D’ailleurs, les questions d’assainissement et de salubrité, elle connaît : avoir assumé la même fonction ministérielle après la crise postélectorale de 2011 lui a même valu le surnom de « Maman Bulldozer », un qualificatif justifié au regard des travaux d’Hercule entrepris par elle à l’époque dans les villes d’Abidjan, Yamoussoukro, Bouaké et Daloa, qui ont connu une véritable transformation avec leurs rues débarrassées des constructions anarchiques et des ordures qui les encombraient. Gageons qu’en lui confiant à nouveau le département de l’Assainissement et de la Salubrité, le président Ouattara et son Premier ministre Gon Coulibaly avaient à l’esprit les résultats obtenus à cette époque. Anne-Désirée Ouloto est arrivée il y a un moins d’un an à la tête de son nouveau ministère au moment où de fortes pluies ont créé la désolation en Côte d’Ivoire. Si cette nomination sonne comme une reconnaissance du travail bien fait et marque la confiance du Premier ministre et du président, elle constitue aussi un défi pour elle face à la menace que représentent les pluies diluviennes. Les enjeux dans les deux secteurs qu’elle supervise sont colossaux, et les chantiers sont vastes. Les drames des dernières pluies sont encore vivaces dans l’esprit des Ivoiriens, qui attendent beaucoup du gouvernement pour gagner le pari de l’assainissement et de la salubrité. Car le système de canalisations de la ville d’Abidjan aujourd’hui dépassé et la gestion des ordures ménagères liquides comme solides constituent les grandes problématiques à résoudre pour la nouvelle ministre, surtout dans un pays qui aspire à l’émergence. D’où cette question : dans cette perspective d’émergence, quelle est la place accordée à la salubrité urbaine et à l’assainissement ? Interpellée à maintes reprises sur cette question, la ministre détaille les points-clés de son programme d’action, qui repose en premier lieu sur « le processus de transformation de la Côte d’Ivoire, et l’émergence du secteur de la salubrité et de l’assainissement pour l’Ivoirien nouveau ». Pour ce qui est des modalités de mise en oeuvre, Anne-Désirée Ouloto ajoute : « La transformation de notre pays dans le cadre de son émergence à l’horizon 2020 doit se faire par la contribution de tous les Ivoiriens et suppose le toilettage de notre environnement. Nous devons coordonner l’action de salubrité urbaine et d’assainissement en partenariat avec l’ensemble des parties prenantes que sont l’Agence nationale de gestion des déchets, le ministère de l’Environnement, etc., et lancer une série d’actions stratégiques et opérationnelles pour assurer l’amélioration du cadre de vie des populations. L’ensemble de ces programmes d’investissements a un coût global d’environ 218,67 milliards de FCFA. » Pour y parvenir, la ministre reconnaît que son plus grand défi est « la création des conditions pour un changement de mentalités et de comportements en vue de favoriser l’émergence d’un Ivoirien nouveau avec un comportement responsable, citoyen et discipliné ». Et cette prise de conscience, elle envisage de la susciter lors de la tenue d’événements comme la Semaine nationale de la propreté (SNP, lire notre encadré) devant donner le top départ pour la transformation de la Côte d’Ivoire dans le domaine de la salubrité et de l’assainissement. Selon Anne-Désirée Ouloto, cette opération va sans nul doute inculquer aux populations de bons réflexes et de bonnes habitudes qu’il conviendrait de garder pour rester dans la dynamique de l’Ivoirien nouveau. « Cette année, la SNP sera lancée dans la commune d’Adjamé. Je considère que c’est une commune qui n’a pas fière allure aujourd’hui dans le district d’Abidjan. Adjamé a été retenue pour être interpellée et, à travers elle, d’autres communes vont suivre sur cette même lancée. Le projet de propreté et l’embellissement des villes et communes de Côte d’Ivoire sera bientôt au coeur de nos activités », a-t-elle affirmé.

Louise Bibalou-Durand

Auteur

EA Magazine

Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.

EA Magazine LLB Afrique
Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.
SAVOIR PLUS
ARTICLES RÉCENTS
Contact Info
LLB Afrique
  • 91 Rue FAUBOURG ST HONORE 75008 Paris – France
  • +33 1 42 65 25 52