logo

Santé – Niger: La résilience face au Covid-19

Le Niger, pays immense aux longues et poreuses frontières terrestres, est touché par le coronavirus depuis le 19 mars 2020. Mais les autorités, qui avaient anticipé les mesures à prendre, ont travaillé avec la vigilance requise à mettre la pandémie sous contrôle.

Alors que le coronavirus touchait déjà certains pays de la sous-région ouest-africaine, le Niger était encore à l’abri. Malheureusement, cette situation n’a pas duré puisque cet immense pays de 1,268 million de km² a enregistré son premier cas positif le 19 mars 2020. Depuis lors, la pandémie a connu une évolution avec, selon les chiffres officiels, 1 172 cas, 1 083 guérisons et 69 décès à la date du 22 août 2020. Mais avant que ce virus n’entre sur le territoire nigérien, le président Mahamadou Issoufou avait dès le 18 mars annoncé dix mesures. Parmi elles, la fermeture pour deux semaines des frontières aériennes et terrestres ainsi que celle des établissements scolaires, des bars et des boîtes de nuit, et l’interdiction des regroupements de plus de 50 personnes. « La faiblesse des systèmes de santé de nos pays nous impose la prévention », avait fait observer le chef de l’État, appelant au strict respect des mesures face à une maladie qui n’a « ni traitement, ni vaccin ». Auparavant, le gouvernement avait annulé le 13 mars dernier, par prudence, les réunions internationales prévues à Niamey, notamment la célébration du cinquantenaire de l’Organisation internationale de la  Francophonie et la conférence ministérielle de l’Organisation de la Conférence islamique. Ces premières mesures ont été suivies par la proclamation de l’état d’urgence sanitaire le 27 mars et par l’adoption d’un plan de riposte national au Covid-19 de 597 milliards de FCFA. Ce plan incluait, entre autres mesures, l’instauration d’un couvre-feu et la prise en charge par l’État des factures d’électricité et d’eau des mois d’avril et de mai pour les tranches sociales les plus démunies. Vu les désastreuses conséquences prévisibles du coronavirus sur l’économie nigérienne – le taux de croissance de l’année 2020 passerait de 6,9 à 4,1 % selon le ministère des Finances –, le plan de riposte a été réévalué courant avril dernier, après des études approfondies, à 1436 milliards de FCFA afin de prendre en compte les volets sanitaire, économique et social. Et les efforts déployés par l’État nigérien contre la pandémie n’ont pas tardé à payer. Dès le 28 mai 2020, le comité interministériel de lutte contre le Covid-19 au Niger indiquait que l’épidémie était « sous contrôle ». « On constate globalement une évolution très favorable de l’épidémie, puisque l’indicateur principal qui le montre [le R0 ou nombre de personnes qu’une personne infectée peut contaminer] et qui était au début à cinq personnes est actuellement à 0,248 personne », avait indiqué le Pr Saïdou Mamadou, président du comité des experts. Ce constat a été confirmé en juillet dernier par le Dr Idi Illiassou Maïnassara, ministre de la Santé publique : « L’évolution de la maladie est favorable. Le R0, coefficient de transmissibilité, est à 0,239. C’est quand il arrive à 1 que le risque est réel. » Il avait par ailleurs souligné que le virus était toujours en circulation. Cette tendance favorable dans l’évolution du coronavirus a conduit le gouvernement nigérien à assouplir les mesures de confinement, qui commençaient à susciter des mécontentements. Parmi elles, la levée du couvre-feu, la réouverture des mosquées et des écoles et lycées ainsi que celle des frontières aériennes à partir du 1er août dernier, avec obligation pour les voyageurs arrivant au Niger de présenter un bulletin de test négatif au Covid-19 de moins de trois jours. Toutefois, l’exécutif nigérien a prévenu qu’en « cas de détérioration de la situation », la décision d’assouplissement des mesures serait « reconsidérée ».

Kader Patrick Karantao

Auteur

EA Magazine

Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.

EA Magazine LLB Afrique
Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.
SAVOIR PLUS
ARTICLES RÉCENTS
Contact Info
LLB Afrique
  • 91 Rue FAUBOURG ST HONORE 75008 Paris – France
  • +33 1 42 65 25 52