logo

Téléphonie mobile Un chiffre d’affaires global de 326 milliards de FCFA en 2016

Téléphonie mobile: Un chiffre d’affaires global de 326 milliards de FCFA en 2016

Le CA 2016 du marché de la téléphonie mobile est en hausse de 4,15 % par rapport à 2015. Dans ce secteur, en 2016, les trois opérateurs totalisaient 15,404 millions d’abonnés, soit un taux de pénétration de 80,9 téléphones pour 100 habitants.

Le dernier rapport d’activités de l’Autorité de
régulation des communications électroniques
et des postes (ARCEP) fait état d’une évolution
importante du secteur. Ce rapport paru fin 2017 donne
une vue d’ensemble des activités de communication
électronique au cours de l’année 2016. Il y ressort qu’en
2016, le marché de la téléphonie mobile burkinabè
était occupé par les trois opérateurs mobiles que sont
l’ONATEL (Telmob), Telecel Faso et Orange-Burkina,
qui possédaient les parts de marché suivantes : 45,55 %
pour l’ONATEL, 38,22 % pour Orange et 16,23 % pour
Telecel. En termes de performance financière, ce secteur
a réalisé un chiffre d’affaires global de 326 milliards de
FCFA en 2016, contre 319 milliards en 2015.
Le même rapport 2016 de l’ARCEP précise que le cumul
des redevances et contributions des trois opérateurs de
téléphonie au titre de l’exercice clos au 31 décembre
2015 s’élevait à environ 9,15 milliards de FCFA. Sur
ce total, la part de l’ONATEL, la plus importante, est
de plus de 4,15 milliards de FCFA, celle d’Orange de
3,27 milliards de FCFA et celle de Telecel de 1,72 milliard
de FCFA.
Quant à la télédensité, elle de 81,32 abonnements pour
100 habitants à la même période pour une population
estimée à plus de 19 millions d’habitants par l’Institut
national de la statistique. Pour le téléphone mobile,
les trois opérateurs totalisent au 31 décembre 2016 un
parc d’abonnements de 15,404 millions, soit un taux
de pénétration de 80,9 téléphones pour 100 habitants.
Une forte concurrence
Dans son rapport, l’ARCEP observe une rude concurrence
sur le marché de la téléphonie mobile au Burkina
Faso. Mais Telecel, le troisième, avec ses 2,4 millions
de clients (lire notre encadré), n’entend pas se laisser
avaler. Même si, jusque-là, on ne peut pas véritablement
dire que l’on assiste à une concurrence agressive qui
tenterait chaque jour de bousculer l’ordre entre les trois
opérateurs du marché. Toutefois, chaque réseau oeuvre
pour occuper le plus de terrain possible en marquant sa
présence dans toutes les villes du pays et en proposant,
bien sûr, des produits qui attireront le plus de clients.
Et c’est en cela que les clients trouvent leur compte, car
ils ont plus d’alternatives dans le choix des opérateurs.

Adissa Compaoré

Auteur

EA Magazine

Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.

EA Magazine LLB Afrique
Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.
SAVOIR PLUS
ARTICLES RÉCENTS
Contact Info
LLB Afrique
  • 91 Rue FAUBOURG ST HONORE 75008 Paris – France
  • +33 1 42 65 25 52