logo

Tribune: Bilan de la diplomatie ivoirienne

Par Ally Coulibaly (1)

Dès son accession à la magistrature suprême, le président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, a porté un regard particulier sur la diplomatie ivoirienne en lui donnant de nouvelles orientations. Ainsi, le diplomate nouveau, selon le chef de l’État, doit ajouter à ses prérogatives traditionnelles celles d’agent économique. Cette vision du président Alassane Ouattara est parfaitement en adéquation avec son désir de relever la Côte d’Ivoire après une décennie de crise politique et militaire qui l’a isolée de la scène internationale et a appauvri son économie. D’ailleurs, au plan multilatéral, l’action diplomatique menée sous le leadership du président de la République a permis le retour de la Côte d’Ivoire dans le concert des nations. Rassurer les partenaires économiques Ce retour se matérialise par l’obtention de l’avis favorable de 190 pays, sur les 193 que compte l’ONU, pour siéger pour la troisième fois, après 1964-1965 et 1990-1991, au Conseil de sécurité de l’ONU en tant que membre non permanent. Un mandat de deux ans durant lequel la Côte d’Ivoire a assuré, au mois de décembre 2018, la présidence du prestigieux organe
onusien. Au plan bilatéral, cette offensive diplomatique a eu pour effet de rassurer les partenaires économiques, et de créer un véritable regain de confiance. Ainsi, en 2017, ce sont près de 70 missions économiques qui ont été organisées, et une centaine en 2019. Réadmission de la Côte d’Ivoire à l’AGOA La coopération Nord-Sud avec les partenaires historiques de la Côte d’Ivoire que sont la France et les États-Unis reprend, avec un taux de décaissement des ressources du Contrat de désendettement et de développement (C2D) qui a atteint 762 milliards de FCFA, soit 88,4 %, et la réadmission de la Côte d’Ivoire à l’AGOA. Citons également la construction de l’échangeur de l’Amitié ivoiro-japonaise sur le boulevard Valérie Giscard d’Estaing, celle de logements sociaux par
la République de Corée ainsi que des aides pour la lutte contre le cancer, ou encore la réhabilitation du Bloc ministériel par la République populaire de Chine, sans compter les dons et prêts à des taux préférentiels, toujours dans le cadre de la coopération Nord-Sud. En ce qui concerne la coopération Sud-Sud, la Côte d’Ivoire bénéficie de la construction de la baie de Cocody et du débarcadère de Locodjro par le Royaume du Maroc, qui offre aussi au pays son premier centre de formation en médecine d’urgence. Grâce à cette excellente coopération avec ses pairs tout autant qu’avec ses partenaires multilatéraux, la Côte d’Ivoire organise avec succès l’opération de rapatriement des réfugiés ivoiriens issus de la crise postélectorale.

(1) Ministre des Affaires étrangères de la République de Côte d’Ivoire.

Auteur

EA Magazine

Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.

EA Magazine LLB Afrique
Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.
SAVOIR PLUS
ARTICLES RÉCENTS
Contact Info
LLB Afrique
  • 91 Rue FAUBOURG ST HONORE 75008 Paris – France
  • +33 1 42 65 25 52