logo

Une floraison de grandes enseignes hôtelières

Ces cinq dernières années, plus de dix grands projets hôteliers en cours ou déjà construits sont appelés à contribuer fortement à la dynamisation d’un secteur touristique dont le gouvernement veut faire le troisième pôle économique du pays.

L’objectif affiché par le gouvernement avec sa stratégie touristique qui couvre la période 2018- 2025 est de parvenir à faire passer le nombre de touristes des plus de 2,2 millions en 2017 à 4,2 millions d’ici à 2025, pour un impact espéré de 5,5 % à 7 % sur le PIB. Dans le Programme national de développement (PND 2016-2020), estimé à 30 000 milliards de FCFA et où 65,5 % sont réservés au secteur privé, la volonté du gouvernement est de faire du tourisme, cette fois d’ici à 2020, le troisième pôle de l’économie du pays. Il s’agit de lui donner une impulsion plus forte grâce à la mise en oeuvre de projets structurants de nature à positionner la Côte d’Ivoire comme un hub touristique régional. Pour relever ce challenge, le gouvernement de Gon Coulibaly intensifie les investissements dans le secteur, non seulement en doublant la capacité d’hébergement, mais aussi en rendant la législation séduisante pour les investisseurs potentiels. Le code d’investissement se veut attractif et les pouvoirs publics ivoiriens ont mobilisé, sur la période concernée, un peu plus de 5 milliards d’euros. Même la politique de gestion foncière débouchant sur moins de litiges et facilitant une meilleure accessibilité au domaine foncier est actuellement mise en place. Une stratégie de sécurisation des investisseurs et des investissements qui s’est révélée payante à court terme : la Côte d’Ivoire occupe déjà la 3e place en matière de tourisme d’affaires après le Nigeria et le Maroc. Sur la liste des projets d’envergure lancés par l’État, arrêtons-nous sur celui de la Baie de Cocody, un parfait exemple de partenariat Sud-Sud avec le Maroc consistant en la création d’une baie entre le quartier d’affaires le Plateau et le quartier résidentiel Cocody sur une superficie de 50 hectares : elle comprend de l’hôtellerie-restauration, des équipements publics, des équipements d’animation et de loisirs ainsi que des commerces. Le coût de cette réalisation dotée d’un ouvrage
de franchissement s’élève à 610 millions d’euros dans sa première phase. Citons aussi la réhabilitation de la ville de Grand-Bassam et la création d’une ville de 300 ha. Le volume des investissements, qu’ils soient nationaux  (lire notre encadré) ou effectués par de grands groupes internationaux pour des constructions achevées ou en cours de réalisation, attestent de l’intérêt que suscite le secteur touristique ivoirien. En effet, on peut noter l’ouverture de plusieurs hôtels comme le Ritz-Carlton associé à l’homme d’affaires ivoiro-malien Cessé Komé, l’édification d’un Radisson Blu de 252 chambres pour  un coût 25 milliards de FCFA (plus de 38 millions d’euros) près de l’aéroport d’Abidjan, et même depuis plusieurs mois dans le quartier d’affaires du Plateau, à côté du Pullman, les travaux du futur hôtel Noom  (180 chambres) engagés par le groupe Teyliom International du Sénégalais Yérim Sow. Précisons que son groupe Mangalis Hôtel a déjà ouvert une enseigne de  moyenne gamme, Seen Hôtel Abidjan. Ajoutons enfin la floraison d’autres enseignes telles que le Movenpick, le premier Four Seasons d’Afrique subsaharienne, le Sheraton, l’Adagio du groupe Accor combiné à un deuxième Novotel (lire notre encadré) ou encore le Golden Tulip. Le groupe panafricain Azalai n’est pas non plus en reste puisqu’il a inauguré en 2017 l’Azalai Hôtel Abidjan, un établissement quatre étoiles qui a coûté 24 milliards de FCFA.

Louise Bibalou-Durand

Auteur

EA Magazine

Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.

EA Magazine LLB Afrique
Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.
SAVOIR PLUS
ARTICLES RÉCENTS
Contact Info
LLB Afrique
  • 91 Rue FAUBOURG ST HONORE 75008 Paris – France
  • +33 1 42 65 25 52