logo

Entretien – Directeur exécutif de la Chambre des mines du Burkina

Entretien – Directeur exécutif de la Chambre des mines du Burkina

« Le Burkina Faso est une destination attractive pour les investisseurs miniers »

Toussaint Bamouni, directeur exécutif de la Chambre des mines du Burkina (CMB), indique qu’en 2022, la concrétisation du projet Orezone Bomboré entrant en production sera la 18e mine du pays, ce qui laisse présager pour le secteur une croissance plus soutenue durant les cinq années à venir.

En tant que directeur exécutif de la CMB depuis 2017, pouvez-vous dresser le bilan de l’action menée ?

Toussaint Bamouni : Mon bilan est étroitement lié à celui du président et du bureau de la Chambre des mines avec qui je travaille en étroite collaboration En quatre ans, les principales préoccupations liées au nouveau code minier de 2015 ont trouvé des solutions satisfaisantes pour toutes les parties. On peut citer entre autres le Fonds minier de développement local qui a été opérationnalisé en 2019, le crédit de TVA qui connaît une amélioration de son traitement, la meilleure représentativité de la Chambre des mines dans le paysage institutionnel du pays, etc.

Comment peut-on définir le rôle du directeur exécutif dans le fonctionnement de la Chambre des mines ?

En tant que directeur exécutif, j’assure le fonctionnement quotidien de la Chambre des mines, exécute le programme d’activités adopté par le conseil d’administration, assure la représentation quotidienne de l’institution , et enfin assiste les administrateurs et les commissions techniques spécialisées pour la préparation de dossiers techniques. L’or est devenu le premier produit d’exportation de votre pays en remplacement du coton, hissant le Burkina Faso dans le Top 5 des pays miniers africains.

Comment voyez-vous l’évolution du secteur durant les cinq prochaines années ?

Le potentiel minier important du Burkina, allié à la bonne gouvernance du secteur extractif reconnue par l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE), en font une destination attractive pour les investisseurs miniers, et ce malgré les difficultés réelles liées à l’insécurité. En 2022, le projet Orezone Bomboré en cours de construction entrera en production : ce sera la 18e mine du Burkina Faso. Le nombre important de projets miniers arrivés à maturation permettra en outre au secteur d’enregistrer une croissance plus soutenue dans les cinq années à venir, sachant toutefois que la sécurité est une condition indispensable et stratégique à la réalisation de cette croissance.

Quelles sont votre feuille de route et vos priorités pour 2021 ?

En 2021, la Chambre des mines du Burkina devrait se doter d’un nouveau plan stratégique de développement pour orienter son action dans les cinq ans à venir. Elle va contribuer aussi à la sensibilisation des acteurs concernés par la mise en oeuvre du Fonds minier de développement local, afin de permettre à ce fonds d’atteindre son objectif de réaliser des projets structurants pour améliorer les conditions de vie des populations. Toutes ces actions doivent être accompagnées par une bonne communication, et nous comptons contribuer à ce que les communautés et toutes les parties prenantes du secteur minier soient informées. Cela demande une synergie d’actions que nous comptons porter et promouvoir.

Propos recueillis par Paul de Manfred

Auteur

EA Magazine

Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.

EA Magazine LLB Afrique
Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.
SAVOIR PLUS
ARTICLES RÉCENTS
Contact Info
LLB Afrique
  • 91 Rue FAUBOURG ST HONORE 75008 Paris – France
  • +33 1 42 65 25 52