logo

Entretien – Directeur général de l’Office national de l’eau potable

Entretien – Directeur général de l’Office national de l’eau potable

« 155 quartiers et sous-quartiers d’Abidjan ont bénéficié d’un programme de plus de 46,690 milliards de FCFA »

En termes de desserte en eau potable, le bilan de l’exercice 2021 est très satisfaisant sur l’ensemble du pays. De quoi réjouir Ibrahiman Berté, directeur général de l’Office national de l’eau potable (ONEP), qui donne aussi un aperçu du volume d’investissements consenti par le gouvernement sur la même période.

Quel est le bilan des activités de l’ONEP en 2021 par rapport à 2020, et sous quels auspices se présente l’exercice 2022 ?

Ibrahiman Berté : Le bilan des activités de l’ONEP de l’année 2021, par rapport à celui de 2020, est nettement satisfaisant au niveau de la desserte en eau potable sur l’ensemble du territoire. La preuve, 46 nouveaux châteaux d’eau, 36 stations de traitement d’eau et 106 forages équipés de pompes à motricité humaine supplémentaires ont été réalisés. Même si ces quantités ne nous permettent pas de couvrir tous les besoins en eau potable, l’année 2022 est plus prometteuse avec l’achèvement de grands chantiers  d’infrastructures hydrauliques comme celui du projet de renforcement de l’alimentation en eau potable de Bouaké et de ses localités environnantes, du projet de renforcement de l’alimentation en eau potable de Bondoukou, du projet d’installation de 40 unités compactes de traitement d’eau potable dans 31 villes de la Côte d’Ivoire, et bien d’autres. En 2021, quels ont été les infrastructures supervisées par l’ONEP dans les grandes villes, et plus particulièrement dans les quartiers précaires, ainsi que dans les communes rurales reculées ? Nous parlerons de projets qui ont amélioré l’accès à l’eau potable des populations en 2021, aussi bien en milieu urbain qu’en milieu rural. En effet, l’ONEP a supervisé plusieurs projets d’investissements et de réalisation d’infrastructures hydrauliques de divers ordres. Je pourrais citer le projet de renforcement de l’alimentation en eau potable d’Adzopé et de ses localités environnantes à partir du fleuve Comoé, pour un montant total de 18 milliards de FCFA cofinancé par le Fonds koweitien pour le développement économique arabe (FKDEA) et la République de Côte d’Ivoire. Les localités impactées par la phase 1 du projet sont situées sur l’axe de transfert allant de la prise d’eau à M’Basso Attié jusqu’à la ville d’Adzopé. La population bénéficiaire est d’environ 110 000 habitants. Á cela s’ajoute le Programme national hydraulique qui a permis le raccordement au réseau d’eau de plusieurs localités à partir d’un château d’eau de grande capacité dénommé système multi-villages. Il s’agit là des localités de densité intermédiaire dont les besoins en eau sont accentués. Nous avons aussi le projet BID-UEMOA dans les districts des Savanes et du Denguélé qui consiste en la réalisation de systèmes d’hydraulique villageoise améliorée (HVA), de pompes à motricité humaine (PMH) et de latrines pour améliorer les conditions de vie des populations vivant en milieu rural. Enfin, les quartiers péri-urbains ont bénéficié du programme Amélioration des performances techniques et financières (APTF), d’un coût global de plus de 46,690 milliards de FCFA. Ce sont au total 155 quartiers et sous-quartiers du Grand-Abidjan qui seront connectés au réseau d’eau potable. Cette initiative a été renforcée par le projet issu de la coopération ivoiro-coréenne et dénommé KOICA pour un don de 3 milliards de FCFA : il a été mis en oeuvre dans le quartier Grand Campement de Koumassi pour donner à la population vulnérable l’accès à l’eau potable à moindre coût au moyen de la rénovation de tout le réseau de distribution de ce quartier, soit 35 km, et de l’octroi de 13 500 branchements subventionnés et sociaux pour les ménages bénéficiaires. Travailler dans le secteur de l’eau potable est un sacerdoce. Pour encourager ses agents, l’ONEP en a distingué une dizaine le 28 mai 2021 à Abidjan. C’est la première fois depuis la création de l’ONEP que des agents reçoivent une médaille d’honneur du travail. Cet événement est-il appelé à se renouveler ? Si oui, à quel rythme ? Et quelle est sa portée symbolique ? En initiant un tel événement, comme il est d’ailleurs constaté dans d’autres institutions, le conseil d’administration et la direction générale ont voulu exprimer leur reconnaissance à l’endroit des vaillants travailleurs de l’ONEP qui ont consacré une partie de leur vie à faire en sorte que les populations aient de l’eau potable dans leurs ménages. Le travail bien exécuté de ces travailleurs a fait glaner des prix à l’ONEP, dont le Premier Prix de l’efficacité du conseil d’administration en 2021, le Prix de la meilleure entreprise du secteur de l’eau potable en 2020, le Deuxième Prix de l’efficacité du conseil d’administration en 2021 ainsi que le Prix Special Achievement en système d’information géographique ESRI 2021. C’était donc un devoir pour nous de témoigner de l’attention et de l’intérêt que nous accordons aux efforts de l’ensemble du personnel de l’ONEP. Certes, cette première distinction n’a pas permis à certains d’être décorés, mais nous comptons le faire de manière progressive de façon à encourager davantage tous les agents à faire preuve d’un professionnalisme exemplaire et irréprochable. Le but est de perpétuer ce genre de cérémonie de remise de médailles d’honneur du travail aux agents de l’ONEP afin de l’institutionnaliser. C’est l’occasion pour moi de rendre un vibrant hommage à tous les agents pour leur réactivité sur les problèmes d’eau rencontrés par nos concitoyens. L’ONEP est déterminé à faire certifier ses méthodes et la qualité de ses processus, qui se veulent irréprochables, en s’engageant dans la certification ISO 9001 V2015 pour l’année 2022. Que représente pour vous ce label de gouvernance ? L’ensemble du personnel se sent-il concerné par cet engagement de l’ONEP dans la certification ? Depuis quelques années effectivement, l’ONEP se donne les moyens pour offrir un service de qualité de l’eau potable de façon continue aux populations vivant sur toute l’étendue du territoire national. L’adoption d’un plan stratégique triennal 2020-2022 n’est rien d’autre que l’aboutissement de notre engagement à parfaire nos actions au plan administratif et technique. Ce changement de paradigme nous conduit à instaurer en notre sein une gouvernance rigoureuse propre à nous faire obtenir la certification ISO 9001 V 2015 en 2022. Cela est un pas important dans la qualité de service que nous souhaitons mettre à la disposition des usagers de l’eau en temps réel, car nous voulons gagner en efficacité et accroître la satisfaction des besoins en eau potable. Le système de management de la qualité que nous mettons en oeuvre doit nous amener à évaluer notre contexte global, à travailler de façon plus efficace, à répondre aux exigences légales et réglementaires applicables, à identifier et gérer les risques et enfin à conquérir de nouveaux marchés. La direction générale et l’ensemble du personnel s’attellent sans aucune difficulté à la bonne exécution de cette démarche, car tous ont compris le bien-fondé de la conformité à ISO 9001 V 2015 : ils savent qu’il s’agit d’un critère essentiel à l’essor de l’entreprise.

Propos recueillis par Louise Bibalou-Durand

Auteur

EA Magazine

Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.

EA Magazine LLB Afrique
Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.
SAVOIR PLUS
ARTICLES RÉCENTS
Contact Info
LLB Afrique
  • 91 Rue FAUBOURG ST HONORE 75008 Paris – France
  • +33 1 42 65 25 52