logo

Entretien – Directeur général du Centre de gestion des cités

Entretien – Directeur général du Centre de gestion des cités

« L’accès aux logements est notre priorité »

Boureima Thiombiano, directeur général du Centre de gestion des cités, doit relever le défi de l’accessibilité à la propriété d’un logement pour les jeunes salariés par un système de location-vente assoupli. Il compte s’appuyer sur la législation du travail qui, après 15 années de cotisation sociale, permet d’être éligible à la pension de retraite.

Nommé à la tête du Centre de gestion des cités (CEGECI) à l’issue du Conseil des ministres le 14 avril dernier, mesurez-vous l’ampleur des défis qui vous attendent ?

Boureima Thiombiano : Je voudrais traduire une fois de plus à travers votre tribune ma reconnaissance aux plus hautes autorités de mon pays, en particulier au ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Ville, pour la confiance qu’ils ont bien voulu placer en ma modeste personne en me désignant pour conduire désormais la destinée du CEGECI. Je voudrais aussi saluer ici les efforts consentis et le travail abattu par mes prédécesseurs à ce poste, qui ont oeuvré sans répit pour donner à l’institution cette image de structure leader dans le domaine de l’accès au logement au Burkina Faso. Pour revenir à votre question, oui, je mesure combien la tâche est immense et l’ampleur de la mission qui m’a été confiée, car j’accède à la direction du CEGECI à un moment où non seulement les attentes de nos populations sont encore plus grandes en matière de logements, mais aussi et surtout où il faudra trouver les solutions idoines pour répondre positivement à un engagement ferme et sans équivoque de Son Excellence Roch Marc Christian Kaboré de disposer pour ces populations de 40 000 logements décents et abordables d’ici la fin de son mandat. Et, cela s’entend, à des prix accessibles, à des conditions souples et en qualité appréciable. La tâche peut certes sembler ardue, mais pour moi elle n’est pas insurmontable car je bénéficie d’une part d’une volonté politique très affichée, et d’autre part de l’accompagnement de tout le ministère et de collaborateurs engagés depuis fort longtemps dans la perspective de l’atteinte des objectifs assignés au CEGECI.

Vous avez promis trois choses : promouvoir l’accès aux logements, bien gérer les cités déjà réalisées, et enfin renforcer les capacités et l’efficacité de votre institution. Comment comptez-vous vous y prendre ?

Ces trois éléments relèvent du contrat d’objectifs qui m’a été confié pour cette année 2021 par le conseil d’administration du CEGECI. Sur le premier point, en tant que société immobilière de l’État et afin de relever les défis, il nous semble indispensable de faire de l’accès aux logements notre priorité. Pour cela, nous avons d’abord à relever le défi de la mobilisation de la ressource foncière, qui est notre matière première, et de celle des ressources financières. Ensuite, nous devrons nous ouvrir aux partenaires financiers au niveau interne, sous-régional et international afin d’inciter à l’investissement dans les différents projets de construction de logements dont nous serons porteurs. En ce qui concerne la gestion des cités existantes, nous allons poursuivre la bonne dynamique déjà mise en oeuvre en procédant à un inventaire exhaustif de l’existant et des demandes en cours pour avoir une idée réelle de l’état des lieux. Une organisation des résidents des cités en Comité de gestion nous permettra aussi de garantir la propriété et la sécurité des cités. Enfin, en matière de renforcement des capacités de l’institution, nous fonctionnerons sur la base des résultats, donc de l’engagement total et permanent du personnel, que nous n’hésiterons pas à accompagner dans le renforcement de ses capacités et pour son plein épanouissement.

Allez-vous pouvoir mettre en adéquation les revenus des bénéficiaires de logements, les conditions des banques et les objectifs commerciaux de votre structure ?

Rappelons tout d’abord la mission sociale de notre structure avant toute ambition lucrative. Cela étant, je pense que toute la problématique va résider dans la durée du crédit offerte aux acquéreurs. C’est pour cela nous avons évoqué la location-vente des logements, avec des durées de paiement allongées. Pour avoir été nous-même longtemps en location, nous connaissons les réalités de la location dans notre pays et les coûts souvent inaccessibles auxquels font face tous les locataires, surtout les jeunes travailleurs qui aspirent à se loger décemment tout en bâtissant leur jeune famille. Nous pensons que les conditions de négociation avec les banques et/ou autres partenaires financiers doivent nous garantir des prix de loyers raisonnables dont les populations s’accommodent déjà, avec une période de paiement un peu plus longue afin de réaliser cette adéquation entre les revenus de nos bénéficiaires et nos conditions d’accès à nos logements. Á titre d’illustration, la législation du travail permet, après 15 années de cotisation sociale, d’être éligible à la pension de retraite, et nous pensons qu’après ces 15 ans, un jeune travailleur peut aussi être propriétaire de son logement dans un système de location-vente assoupli. C’est un défi et nous nous donnerons les moyens de le relever.

Quelles vont être vos toutes premières décisions en tant que nouveau manager du CEGECI ?

J’ai besoin de connaître tous les rouages, pratiques et modes de fonctionnement, de m’imprégner du climat social et d’apprendre un peu plus sur la maison, ses partenaires, ses contraintes et ses opportunités. Á l’issue de cette période qui ne saurait être longue, je déciderai des premières actions après concertation avec mon staff managérial, en toute collégialité mais résolument et en toute responsabilité, selon la lettre de mission et le contrat d’objectifs fixés par le CA.

Propos recueillis par Paul de Manfred

 

Auteur

EA Magazine

Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.

EA Magazine LLB Afrique
Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.
SAVOIR PLUS
ARTICLES RÉCENTS
Contact Info
LLB Afrique
  • 91 Rue FAUBOURG ST HONORE 75008 Paris – France
  • +33 1 42 65 25 52