logo

Entretien – Ex-directeur général du Laboratoire national du bâtiment et des travaux publics

Entretien – Ex-directeur général du Laboratoire national du bâtiment et des travaux publics

« Des outils modernes de gestion pour un nouvel élan »

Daouda Zongo, ex-directeur général du LNBTP, explique que dans le cadre de la fête de l’indépendance prévue à Ziniaré le 11 décembre prochain, des tarifs compétitifs ont été proposés aux promoteurs immobiliers par le service commercial de cette structure étatique.

En 2020, la crise sanitaire a ralenti l’économie de tous les pays, dont le Burkina Faso. Le secteur du BTP a-t-il été affecté ?

Daouda Zongo : Oui, la pandémie de Covid-19 a eu un impact négatif sur le secteur privé au Burkina Faso, et notamment sur le secteur du BTP. De fait, la réalisation de certains projets de construction d’infrastructures a été touchée dans la mise en oeuvre des procédures de financement et d’attributions des marchés de travaux. Le LNBTP (Laboratoire national du bâtiment et des travaux publics) a constaté en 2020 un ralentissement des commandes de ses prestations par les partenaires en charge d’études et de contrôles.

Comment le LNBTP procède-t-il pour sensibiliser les acteurs du BTP à la nécessité d’effectuer des études préalables de sol ou encore des contrôles des matériaux de construction ?

Dans ses missions, le LNBTP vient en appui à la réalisation d’infrastructures de qualité à travers des essais, des études et un contrôle aussi bien en amont qu’en cours de réalisation des projets de construction. Afin de construire en toute confiance, les promoteurs doivent disposer de données géotechniques sur le sol et sur la fondation ainsi que sur la qualité des matériaux utilisés, d’où l’importance de consulter le LNBTP. Bien entendu, le LNBTP est le seul laboratoire de génie civil agréé par l’État burkinabè. Toutefois, son rôle stratégique dans le secteur du BTP demeure ignoré ou négligé, ce qui justifie la mise en oeuvre en 2021, dans la région du Plateau central, d’une campagne de communication qui va s’étendre à d’autres régions.

Votre campagne de sensibilisation auprès des promoteurs immobiliers du Plateau central, où de grands ouvrages vont être réalisés en prévision de la fête de l’indépendance prévue à Ziniaré le 11 décembre 2021, a-t-elle été une réussite ?

Oui, cette rencontre de sensibilisation et d’échanges avec les promoteurs immobiliers avait pour but d’insister sur le rôle stratégique du LNBTP et sur la nécessité de recourir systématiquement à ses prestations pour des infrastructures de qualité. Nous pouvons dire que cette sensibilisation était la bienvenue, car beaucoup d’acteurs ignoraient le rôle du LNBTP.

Face à l’engouement des entreprises et des particuliers à mener des chantiers de BTP dans cette région, le service commercial du LNBTP propose-t-il des tarifs compétitifs pour les études de sol, la géotechnique routière et les missions de contrôle des structures d’ouvrages ?

Des prix très réduits ont été fixés pour cette campagne promotionnelle afin d’accompagner les promoteurs immobiliers dans ce contexte difficile au plan national. Ainsi, une étude de sol qui pouvait atteindre 700 000 FCFA a été ramenée à 250 000 FCFA sur toute la période promotionnelle.

Quel bilan global tirez-vous de l’ensemble de vos activités en 2020 ?

En attendant le bilan à mi-parcours prévu courant 2021, je peux dire que beaucoup d’activités ont été entamées, et certaines déjà mises en oeuvre. Citons notamment la certification, qui est en cours de déploiement, la construction du siège, dont le bloc technique a démarré, l’amicale des retraités, qui est fonctionnelle, et enfin la diversification des prestations, avec notamment les essais chimiques sur le ciment et la peinture. Par ailleurs, je souligne l’affermissement du partenariat avec des institutions du secteur du BTP, concrétisé par la signature de nombreuses conventions de collaboration. Enfin, sur le plan de la gestion des ressources humaines, des renforcements de capacités ont été initiés, de même que l’élaboration d’un nouveau statut plus attractif. Aujourd’hui, en plus d’un climat social assaini, nous avons mis au vert les indicateurs de gestion. Cela devra être poursuivi en vue de conforter tous les agrégats.

Quelles sont vos priorités pour l’année 2021 ?

En 2021, le LNBTP va continuer la réalisation des actions prévues dans le cadre du plan stratégique. Un accent particulier sera mis sur le processus de certification qualité et l’accréditation, de même que sur l’implémentation de nouvelles prestations dans le domaine du génie civil. Il convient de relever que l’organisation du LNBTP devra connaître un nouvel élan à travers des outils modernes de gestion en vue de réduire les délais de prestation et d’accroître la qualité de nos extrants.

Propos recueillis par Louise Bibalou-Durand

Auteur

EA Magazine

Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.

EA Magazine LLB Afrique
Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.
SAVOIR PLUS
ARTICLES RÉCENTS
Contact Info
LLB Afrique
  • 91 Rue FAUBOURG ST HONORE 75008 Paris – France
  • +33 1 42 65 25 52