logo

Jeux olympiques de Tokyo

Jeux olympiques de Tokyo

Le Burkina remporte sa première médaille

Aux Jeux olympiques de Tokyo, au Japon,  le spécialiste du triple saut Hugues Fabrice Zango a remporté la médaille de bronze. Une première pour le Burkina Faso qui, toutes disciplines confondues, n’était jamais monté sur le podium.

Il était l’espoir du Burkina Faso dans la catégorie triple saut aux Jeux olympiques (JO) de Tokyo qui se sont déroulés du 23 juillet au 8 août 2021. Hugues Fabrice Zango, athlète burkinabè en pleine ascension, n’a pas déçu ses compatriotes lors de la finale dans sa discipline de prédilection. Avec un bond de 17,47 m, il a remporté le jeudi 5 août dernier, jour de la fête de l’indépendance du pays, la médaille de bronze en triple saut. Une performance historique pour le Burkina Faso, qui participe aux JO depuis 1972 sans avoir obtenu la moindre médaille, et pour le continent tout entier, auparavant dépourvu de médaille dans cette catégorie. Hugues Fabrice Zongo est classé troisième derrière le Chinois Zhu Yaming, deuxième avec 17,57 m, et le Cubain naturalisé Portugais Pedro Pichardo, médaille d’or avec 17,98 m. « Je suis plutôt heureux pour le Burkina parce qu’aujourd’hui, c’est le jour de la fête de l’indépendance de mon pays, et je gagne sa première médaille. C’est historique pour moi et pour mon pays », a réagi Hugues Fabrice Zango au sortir de la compétition. Les primes officielles cumulées liées à sa médaille de bronze aux JO s’élèvent à 9 millions de FCFA.

Du haut de ses 28 ans, l’athlète burkinabè, auréolé de ses performances inédites ces dernières années, visait le sommet, mais le sort en a décidé autrement. « Je n’avais ni problème physique, ni mental. Je ne sentais pas forcément de pression, comme certains pourraient le penser. J’ai vraiment tout donné et j’étais dans le même état que pour les autres compétitions. J’étais plutôt bien préparé. On est tombé sur un jour sans. C’est dommage, mais il faudra en retenir les enseignements… Avec du recul, on verra ce qui n’a pas marché », a-t-il confié au quotidien d’État burkinabè Sidwaya. Pour autant, Hugues Fabrice Zango ne perd pas espoir et espère rebondir les années à venir. « Le compteur est ouvert et je sais que les générations futures et moi marquerons les pas dans d’autres échéances à venir, notamment les Jeux olympiques de Paris 2024. Cette fois-ci, j’irai viser l’or et j’espère que je l’aurai, parce qu’il n’y aura plus d’excuses d’expérience », a-t-il déclaré le dimanche 8 août dernier à l’aéroport international de Ouagadougou, quelques instants après son retour triomphal au bercail. Outre sa médaille de bronze aux JO, ce doctorant en génie électrique à qui le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a rendu hommage est détenteur de plusieurs titres importants. Parmi eux figurent la médaille d’or aux 12e Jeux africains au Maroc et celle de bronze acquise aux Championnats du monde d’athlétisme de Doha en 2019. Le 16 janvier dernier, à Aubière en France, il a battu avec un bond de 18,07 m le record mondial de triple saut en salle établi depuis 2011 à 17,92 m par son entraîneur, le Français Teddy Tamgho. Hugues Fabrice Zango a pris part aux JO avec six autres athlètes burkinabè : la spécialiste du 100 mètres haie et de l’heptathlon Marthe Yasmine Koala, le judoka Lucas Diallo, le pratiquant de taekwondo Fayçal Sawadogo, les nageurs Adama Ouédraogo et Angélica Ouédraogo et le nouveau roi du cyclisme burkinabè Paul Daumont. Tous n’ont pas eu la chance du médaillé de bronze : ils ont été éliminés dans les épreuves. Marthe Yasmine Koala, qui espère faire mouche en heptathlon après son échec au 100 mètres haie, a été contrainte d’abandonner la compétition à la suite d’une blessure aux adducteurs pendant l’épreuve du lancer de poids…

Patrick Kader Karantao

Auteur

EA Magazine

Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.

EA Magazine LLB Afrique
Économies Africaines apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des pays du continent africain, ces pays en pleine transition et en plein essor.
SAVOIR PLUS
ARTICLES RÉCENTS
Contact Info
LLB Afrique
  • 91 Rue FAUBOURG ST HONORE 75008 Paris – France
  • +33 1 42 65 25 52